Err

Establishment of foreign Companies
Blog
  Back to Posts

Les géants du Web star de l'optimisation fiscale

Les géants du web, Stars de l'optimisation fiscale Offshore
 
Dans les affaires, il n'y a pas de petites économies, surtout dans le monde du virtuel et de l'E-commerce où la législation fiscale européenne permet de faire d'énormes économies. Google, eBay, Amazon, Apple et nombre de stars du web, ne sont pas seulement des ingénieurs qui ne s'intéressent qu'au développement des meilleures applications web de la planète.
 
Les géants du web sont également des aficionados de l'optimisation fiscale, d'autant qu'ils ont largement les moyens de se payer les meilleurs experts en la matière.
Ainsi,Google France, qui a dépassé TF1 en recettes publicitaires avec des revenus proches de huit cent millions d'euros, n'a déclaré qu'un chiffre d'affaires de cinquante-deux millions au fisc français en 2009.
 
Fraude ? PAS DU TOUT : OPTIMISATION FISCALE EUROPEENE.
 
Et tout cela, est parfaitement légal, Europe oblige. En effet, ceux qui travaillent avec Google le savent, y compris de modestes éditeurs de sites ou blogs qui utilisent le programme Adsense pour arrondir leurs fins de mois : Google facture ou émet ses paiements depuis l'Irlande, qui est son centre de gestion pour l'Europe.

Et en Irlande, la pression fiscale sur les entreprises est bien plus légère qu'en France. Alors, est-ce en Irlande qu'on ne paie pas assez d'impôts ou en France qu'on en paie trop ? Il est évident que les salariés de Google Irlande ne viendront pas se plaindre en France de leur fiscalité...

Mais Google n'est pas le seul à bénéficier des largesses du système européen puisque eBay, Amazon ou encore Apple (et la liste est longue) font exactement la même chose.
 
Amazon France a installé son siège au Luxembourg, ce qui lui permet de déclarer en France seulement une infime partie de son chiffre d'affaires globale, soit vingt-cinq millions d'euros, contre quatre milliards au Grand Duché.
 
Résultat : le manque à gagner pour l'Etat français serait d'un demi-milliard d'euros. Au passage, une concurrence déloyale pour les sites d'E-commerce basés en France qui doivent subir la fiscalité française comme un boulet alors qu'ils sont dans la même course que leurs concurrents « optimisateurs ».

Largement de quoi vous inciter à délocaliser un siège social, puisque c'est légal et ne coûte quasiment rien, tout en gardant les emplois en France.

Au nom de quelle philosophie ou de quelle politique budgétaire, la France devrait être un modèle fiscal pour ses voisins européens ?
 
La France enregistre les plus gros déficits budgétaires européens et sa pression fiscale, qu'elle a toujours présentée comme le remède miracle de l'équilibre budgétaire, n'a jamais fonctionnée et n'a fait qu'encourager les délocalisations, l'exil fiscal et pire, aggraver le chômage.

On ne peut donc pas reprocher à toutes ces sociétés de profiter allégrement du système fiscal européen, car l'Europe sert aussi à cela. Et si les lois sont bien faites pour les entreprises, tant mieux pour celles qui savent parfaitement en tirer un parti financier légalement, on ne peut que plaindre les autres.

Pour constituer votre société en Europe et profiter de la législation fiscale européenne, contactez MCE Concept ltd info.mceconcept@gmail.com

Created On  9 Dec 2010 18:24  -  Permalink

Comments

No comments available

Leave a Comment

Comments are moderated, and will not appear on this blog until the author has approved them.
Name and email address are required. The email address will not be displayed with the comment.
Your comment
Name *
Email *
Website URL
 
Great Britain:

The UK is currently the # 1 choice for foreign investors wishing to settle in Europe. At this there was very many reasons:


Tax:

The corporate tax among the lowest in Europe with 21% tax on corporate profits. But that's not all tax provisions allow companies whose business is located outside British territory to maximize the tax rate as low as 7% or 5% in some cases. It should be noted that there are no other taxes other than corporation tax.

On the other hand, holding companies and holding companies will enjoy significant benefits: Under the European directive on the taxation of companies 'Mothers / daughters' dividends by the subsidiaries are fully exempted European taxation it goes on even capital gains. On the other hand, there is no tax or withholding tax on dividends distributed to non-residents, whether natural or legal persons. Finally, Britain is the country in the world that has the largest number of international tax treaties. For all these reasons the UK is the number 1 choice location for holding companies.


Social:

Payroll taxes are among the lowest in Europe, with approximately 20% of payroll and employer. On the other hand, labor law greatly favors the mobility to achieve full employment by making rules simple and flexible hiring and firing. On the other hand, for non-resident employees Brits not working in Britain, it is noted that payroll taxes are not applicable. Finally, for the Directors and officers nonresidents, payroll taxes are not applicable, the salary is paid in this case "net" of all charges and taxation in Britain.


Legal:

Liability: The liability of a Limited or LLP is actually limited to capital

Capital: Capital Limited is a £ 1,000 minimum, with the obligation to release at least 2 Books (3 euros), which is used to declare an important asset without having to fully pay.

Shareholding: For a Limited one shareholder is sufficient.

The object: All non-regulated or prohibited may be freely exercised without having to amend the articles or perform administrative declarations.

Rapidity of establishment: Build a simple and rapid Limited is without having to move, without advertising. In urgent cases a company may be registered in the same day, without requiring the presence of people.

Privacy: Britain recognizes the legal concept of nominee or nominee, which means that a company can be owned and directed either through a director nominee or through another corporation. These devices ensure the anonymity of the beneficiaries and leaders